Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog attentiontravaux.suite
  •   le blog attentiontravaux.suite
  • : Famille, lectures, humeur du jour.
  • Contact

  • bricol-girl

visiteurs

Archives

Articles Récents

21 avril 2007 6 21 /04 /avril /2007 06:30


Depuis 3 jours le billet d’Otir me plonge dans des abîmes de réflexion intense et stérile,(oui je peux cogiter  en semant mes laitues). J’ai répondu un peu vite à son invitation à rédiger un texte sur « ce que nous imaginions devenir plus tard quand nous étions petits. »

L’exercice me semble périlleux, semé d’embûches et se révèle pour moi à la limite de la mission impossible, car si j’ai de nombreux souvenirs qui remontent à mon enfance je ne trouve rien qui ressemble de prés ou de loin à une quelconque vocation, même pas à une projection dans le futur du genre « maîtresse-coiffeuse-mariée-2 enfants » rève classique de beaucoup de fillettes. Dans ce domaine ma mémoire est un vaste désert, que dis-je, le néant. La légende familiale se plaît à raconter que je jouais beaucoup à la reine ! Mais là se sont arrêtés mes rèves de grandeur.
Un peu plus grande ma terne scolarité à du étouffer dans l’œuf quelques velléités issues sans doute de mes lectures. Peut-être me suis-je imaginée second du capitaine Némo, pilleur de temple avec une pâle copie d’ André Malraux, mais cela reste du domaine des suppositions, non décidément je ne vois rien. C’est inconfortable, un peu troublant, mais d’un autre côté je ne me suis déçue, c’est déjà ça.
Par contre la quarantaine venant j’ai découvert qu’il était satisfaisant de travailler de ses mains, de petits bricolages en passant par divers travaux de décoration je me suis surprise à me dire « Ah si j’avais su ! »Les années  passant on me félicitait pour les vitrines que je décorais pour Sister, les amies faisaient appel à moi pour décorer leur table, en organisant le mariage de Fille Unique, l’évènementiel me titillait, mais je suis et reste une grande velléitaire.
Une chose est sûre je regrette de ne pas être une artiste, pinceaux et ciseaux de sculpteur manquent à ma panoplie de Bricol-girl à côté du marteau et de l’aiguille à broder. Michel-Ange ou personne, Karen Blixen ou rien, et bien le choix s’est fait tout naturellement : Mon nom est Inconnue, mon prénon Anonyme. Je me console en pensant que l’artiste avec un grand A ne peut que créer dans la souffrance, la pauvreté et l’incompréhension. Artiste maudite je ne serais pas, je me plonge avec délectation dans les biographies de peintres et  modestement je vais poursuivre mes petites créations qui m’apportent déjà beaucoup.
La petite fille que j’étais n’avait pas de rêve, mais la sexagénaire que je suis s’est réalisée dans une union réussie, une fille qui est ma fierté, des petits-enfants, une famille unie et je trouve que c’est déjà beaucoup.
Vais-je oser dire que de façon tout à fait abstraite une carrière de tenancière de maison close ne m’aurait pas déplu…ou bien en moins sordide, tenir un hôtel aurait satisfait mon penchant à donner des ordres…

Qui reprendra le flambeau transmis par Otir et devenu par mes soins une pauvre chandelle ? J’ai bien quelques noms qui me viennent à l’esprit n’est-ce pas Bérangère ? Ou bien FD, ou personne c’est comme on le sent.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

maminabelle 22/04/2007 06:18

Une maîtresse femme cette Mab ;)) tant que nous avons des rêves, sommes nous vraiement grand(es) ... bon dimanche !

bricol-girl 22/04/2007 18:34

Il sera bien temps de grandir...un jour. bonne soirée.

Otir 22/04/2007 02:22

Chère, chère Mab, j'espère que tu ne m'en auras pas trop voulu après coup de t'avoir désignée pour faire ce relais, qui t'a, j'en suis désolée, donné du mal : ce n'était certes pas mon but ni mon intention !Je savais que je pouvais compter sur toi pour nous offrir un de tes si charmants billets. J'avais sûrement des arrière-pensées, de celles que soi-même on ne découvre peut-être qu'après réflexion, quand on mesure que ce que l'on croyait faire plaisir a donné du souci finalement.Ces arrière-pensées étaient peut-être nées de la curiosité suscitée par les chroniques sur tes aïeules, peut-être le désir inconscient de retrouver si en toi, tu n'aurais pas redécouvert des transmissions que tu aurais ignorées - sans faire la réflexion sur la petite que tu avais été ? Ou bien peut-être étaient-elles nées de mes propres interrogations sur ce qui fait dans l'adulte accomplie et heureuse que tu me donnes à voir les graines de l'enfant qu'elle a souvenir d'avoir été ?Et puis, il y avait aussi, celles que j'avoue, les arrières-pensées conscientes, à savoir le désir de te voir relayer, grâce à ton propre blog que je sais lu par des plumes que j'apprécie tant moi-même, mais que je ne suis pas nécessairement sûre qu'elles viennent me lire quotidiennement et aussi fidèlement que toi-même !Et c'était ça aussi, la courroie de transmission ! Bravo et merci, tu as répondu au delà de mes attentes, les conscientes et les inconscientes. Je t'embrasse sincèrement.

bricol-girl 22/04/2007 18:39

Mais non Otir je ne t'en veux pas du tout, l'exercice était intéressant, le retour sur soi-même aussi même pour y découvrir un certain vide. les transmissions de mes aînés sont nombreuses, fille, petite-fille arrière petite-fille et au-delà ça laisse des traces surtout quand dans mon cas j'ai la chance de pouvoir connaître les anciens par beaucoup d'écrits. bon dimanche Otir. C'est vrai que certaines plumes qui viennent me voir seraient à même de "pondre" un texte savoureux.

Phélycitée 21/04/2007 23:38

C'et un sujet qui me demande une réflexion plus approfondie.

bricol-girl 22/04/2007 18:40

Oui et pas toujours à notre avantage.

lilounette 21/04/2007 22:15

Curieusement , si je plonge dans mon enfance, je n'en tire rien , je ne me souviens que de toutes petites choses, et m'en inquiètes même.
Ce que je voulais être aurait pu être , mais objection de mes parents, tu seras une bonne mère au foyer, avant toute chose . Objectif presque atteint pour eux . J'ai été une bonne mère , je crois, et mes enfants me sont reconnaissants de ce que j'ai pu leur donner .Et sincèrement , je ne regrette rien pour ce que j'ai fait envers eux .j'ai simplement oublié de penser un peu à moi dans cette longue marche .Et quand je croyais souffler un peu, la santé  n'était plus la même, et j'ai dû abandonné beaucoup de projets , c'est la vie !

bricol-girl 22/04/2007 18:40

Et bien pense à toi maintenant, il n'est sans doute pas trop tard.

laparhasard 21/04/2007 21:31

juste passer te lire....

bricol-girl 22/04/2007 18:41

Tu passes là par hasard, oui je sais c'est facile.