Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog attentiontravaux.suite
  •   le blog attentiontravaux.suite
  • : Famille, lectures, humeur du jour.
  • Contact

  • bricol-girl

visiteurs

Archives

Articles Récents

28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 07:41

jeudi 28 février 2013

 

 

 

Un grand merci même.

Depuis hier soir où le mot fin est venu s’inscrire sur le générique (interminable d’ailleurs) du film* d’Haneke avec Daniel Auteuil je me demandais si je n’avais pas dormi un moment ou si je n’avais rien compris.

Y avait-il un sens caché, un symbole qui m’aurait échappé ? Sans une fin explicative je me suis sentie flouée.

Jusqu’à ce matin où wikipédia éclaire ma lanterne, l’explication finale se trouve dans la dernière scène mais Haneke a volontairement rendue inaudible le dialogue censé tout éclairer.

Sans commentaire…

A part cette frustration le film était bien, les acteurs principaux parfaits, pas bien compris ce que venait faire Mazarine là-dedans mais ce n’est pas grave et surtout j’ai éprouvé une immense satisfaction en constatant que la ménopause laissait quelques kilos sur Juliette Binoche, franchement ça fait plaisir.

 

*Caché.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

memiliacelina 28/02/2013 21:06


je isque pas de egarder ce film même si l'occasion se pésente, si la fin amène à se poser des questions, j'ai horreur de çà !! Alors !!!

liliplume 28/02/2013 16:06


mdr !  méchante !

Colette 28/02/2013 15:12


Pas regardé ! pourtant j'aime bien J Binoche, un peu enrobée ou pas, je la trouve lumineuse !

patriarch 28/02/2013 14:42


Sourire... pour la ménopause ... Bel après midi amicalement

Marie Derroitte 28/02/2013 14:09

Bonjour Madame, nous ne nous connaissons pas encore, je vous lis depuis quelque temps avec intérêt. Et voilà que j'ai fait la même chose que vous hier soir, exactement ! et j'ai même imaginé que le
fils algérien qui se retrouve orphelin pourrait demander "réparation" pour son père en se faisant adopter....avec l'appui de Pierrot...