Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog attentiontravaux.suite
  •   le blog attentiontravaux.suite
  • : Famille, lectures, humeur du jour.
  • Contact

  • bricol-girl

visiteurs

Archives

Articles Récents

6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 07:43

mercredi 6 mars 2013

 

 

Qu’avant partout ici c’était la mer, y a très très longtemps. Je confirme et continue de conduire, pensant en rester là.

Mais Eugénie  en a décidé autrement.

Maaaaaaaaab comment il est venu le premier premier, premier humain ?

« Arthur tu t’y colles, moi je conduis »

De la bactérie à l’homme il a suffit de quelques kilomètres pour satisfaire Eugénie qui est revenue à des choses plus sérieuses telles :

« On arrive bientôt au manège ? Victor arrête de me faire des pichenettes »

Nous avons frôlé l’incident diplomatique au salon de thé  quand elle a vu arriver son sorbet framboise qu’elle avait commandé, pas très gros, il faut bien le reconnaître, surtout comparé à nos chocolats liègeois.

Les garçons étaient contents de leur après-midi et moi aussi.

Repost 0
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 07:39

mardi 5 mars 2013

 

 IMG_3564.JPG

                        Prendre des forces pour la journée.


Pour profiter de la douceur printanière, faire une grande promenade autour du lac, partir tous ensemble sur nos vélos, faire des photos en se protégeant du soleil au lieu de ça ce fut la journée débranchement- branchement, d’ordi, téléphone, télé.

Les garçons ont noyé leur angoisse d’être coupés du monde en faisant une grande partie de monopoly avec Sister, Eugénie faisait de discrètes apparitions pour s’enquérir de la suite des évènements, irait-elle dans les rochers avec Maky ou pas ?

Hier soir il y avait bien encore des choses bizarres dans l’installation mais nous n’étions plus des Robinson Crusoë , reste encore quelques détails à régler qui ne m’empêcheront pas d’emmener les enfants à Fontainebleau à leur demande pressante, Eugénie espère un tour de manège, Arthur une glace énorme, Victor et Henri ne m’ont encore rien demandé.

L'arrivée du Paris-Nice s'est faite sans nos applaudissements avec ces mésaventures indépendantes de notre volonté.

Repost 0
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 07:47

Lundi 4 mars 2013

 IMG_3563.JPG

Leur train était à l’heure et moi aussi malgré un boulevard Saint-Michel aussi encombré que pendant les travaux interminables des années 90.

Le soleil, enfin, promettait une belle journée.

Les enfants sont arrivés gelés, leur waggon n’était pas chauffé, ils avaient faim bien sûr et moi atteinte de surdité subite quand Arthur a dit mine de rien « Le Mac-do de St Lazarre est juste là » Oui peut-être mais moi j’ai des bananes dans la voiture et un rôti de porc à la maison qui nous attend.

En route mauvaise troupe !

Sous le soleil hivernal monuments et immeubles avaient fière allure, comme à chaque fois les enfants ne savaient pas où regarder, un peu agacés par Arthur qui connaît bien et se repère comme un vrai parisien, Eugénie compte les gendarmes et les drapeaux français…

Arrivés à la maison la vie de vacances à repris son cours, ordinateur, dessin, perles, foot-ball, vélo, programme de la semaine, et découverte des petites surprises qui les attendaient, appréciées par tous.

Entre 2 « Mab t’es belle » Eugénie a glissé un « C’est que des vêtements pour moi » un peu déçue.

Pareil pour les garçons mais eux ont eu droit à un relooking de leur chambre.

Repost 0
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 07:28

dimanche 3 mars 2013

 

La radio me chante It's a beautiful day, je me demande bien comment ils le savent.

L’air entraînant m’accompagnera sur le marché, dans la voiture et jusqu’à la gare où nous les retrouverons.

Oui c’est un beau jour qui s’annonce, les oiseaux chantent et le ciel semble en accord avec les prévisions optimistes.

Repost 0
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 07:39

samedi 2 mars 2013

 

IMG_3559.JPG

 

Depuis toujours, en tous cas depuis 10 ans au moins il y a sur le marché un petit étal tenu par une femme sympathique. Un panier d’échalotes, une caissette d’oignons rouge, quelques bottes de radis, une dizaine de tomates non calibrées l’été et des pommes de terre, terreuses, voisinaient avec quelques douzaines d’œufs.

De temps en temps une volaille caquetait dans un carton, commande d’un client.

Aucun doute pour moi, la modestie du stand, le peu de produits et la volaille bruyante, c’était du local, du bon, pas du bio mais presque et j’achetais les œufs sans me préoccuper du numéro.

Un jour la dame n’est pas venue, remplacée par une jeunette, comme produits locaux il y avait des dattes, figues et abricots secs, des légumes à la mode en toutes saisons, de volailles en attente d’être adoptées point mais des œufs en grande quantité.

La tendance est à la vigilance, je regarde donc les œufs et stupéfaction ils portent le n°3.

Elevage intensif !

Je ne dis pas qu’il y a eu tromperie, je n’ai jamais demandé de détails sur la provenance et le mode d’élevage des pondeuses.

Mais il ne faut jamais acheter les « œufs » fermés.

 

Repost 0
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 07:47

vendredi 1er mars 2013

 

 

Les enfants seront là dimanche, j’ai quelques petites distractions prévues.

Lundi le Paris-Nice sera à Nemours, pour Henri et Eugénie, mes  2 acharnés du vélo, ça tombe bien.

Pour Arthur et Victor il y aura bien un film sympa à leur proposer ( c’est moi qui décide).

J’ai préparé un petit changement dans leur chambre, ils demandent toujours dans la voiture « Y a du nouveau dans la maison » à chacun de leur séjour je m’arrange pour que la réponse soit positive.

Sur le programme  j’ai repéré quelques soirs où ils pourront étancher leur soif de télé (chez eux pas de petit écran).

Non Eugénie tu ne resteras pas avec tes frêres, tu n’es pas assez raisonnable, c’est déjà un peu limite avec Henri.

Le matin quand j’arrive au salon il n’est pas rare que je retrouve la zapette par terre, les piles éparpillées, un emballage de biscuit vide sous la table basse, une peau de banane en décoration, les coussins et plaids harmonieusement déstructurés, une chaussette égarée sous un fauteuil, et plus de chaussons ou chaussures qu’ils n’ont de pieds !!!

Si je dois rajouter à ça les « Arrête de m’embêter » d’Eugénie suivis de coups de pieds, je préfère qu’elle monte avec moi et ça fait des vacances aux garçons.

Allez vivement qu’ils arrivent.

Repost 0
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 07:41

jeudi 28 février 2013

 

 

 

Un grand merci même.

Depuis hier soir où le mot fin est venu s’inscrire sur le générique (interminable d’ailleurs) du film* d’Haneke avec Daniel Auteuil je me demandais si je n’avais pas dormi un moment ou si je n’avais rien compris.

Y avait-il un sens caché, un symbole qui m’aurait échappé ? Sans une fin explicative je me suis sentie flouée.

Jusqu’à ce matin où wikipédia éclaire ma lanterne, l’explication finale se trouve dans la dernière scène mais Haneke a volontairement rendue inaudible le dialogue censé tout éclairer.

Sans commentaire…

A part cette frustration le film était bien, les acteurs principaux parfaits, pas bien compris ce que venait faire Mazarine là-dedans mais ce n’est pas grave et surtout j’ai éprouvé une immense satisfaction en constatant que la ménopause laissait quelques kilos sur Juliette Binoche, franchement ça fait plaisir.

 

*Caché.

Repost 0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 07:40

mercredi 27 février 2013

 

IMG_3515.JPG

 

Maky dans son bureau au second n’entend pas si je l’appelle du premier étage, parfois j’ai des choses primordiales à lui dire.

A taaaaaable par exemple, ou bien : Je m’en vais, à ce soir chéri!

Pour d’autres broutilles il reste toujours la solution de monter, l’économie des jambes n’est pas pour nous !

Depuis que nous avons retrouvé la fonction « intérieur » du téléphone la communication est plus conviviale.

Ma préférence reste quand même internet, les échanges et ou tranferts d’ emails, on aime ça !

Mais le top du top du nec plus ultra, number one and the winner is : le tableau-porte de la cuisine, le coup de craie rageur ou reconnaissant est bien plus efficace que de longues négociations ou d’interminables palabres.

Repost 0
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 07:48

 

mardi 26 février 2013

 

Image1-copie-2.jpg

 

Pas besoin de test ADN, Henri est bien le petit-fils de Maky, jusqu’à l’épi qu'ils tentent tous les deux de discipliner, combat perdu d'avance il vaut mieux le mettre en valeur, c'est un vrai piège à filles.

Seul le bout d’oreille manquant les différencie, d’ailleurs en confidence je ne vous cache pas ma satisfaction devant ce petit défaut de fabrique, sans lui il serait trop beau notre Henri chéri..

img064


Repost 0
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 06:54

lundi 25 février 2013

 

Pas besoin d’ouvrir les volets, le silence cotonneux  qui  assourdit la rue ne laisse présager rien de bon, il a dû neiger une bonne partie de la nuit.

Comme je le craignais hier matin, le marché était désert, quelques courageux quand même comme le fromager et le poissonnier étaient là mais pas moyen de débusquer une orange ou une pomme.

C’est dire si mon humeur était au beau fixe…

Voir la neige tomber toute la journée n’a rien de folichon et broder à points comptés sous une lumière blafarde n’est pas plus agréable si bien qu’avant qu’il ne fasse vraiment nuit j’ai fermé tous les volets, allumé les lampes et c’était nettement plus gai.

Repost 0